L’immobilier neuf de montagne, quel est l’état du marché ?

L’acquisition d’un bien à la montagne peut être plus souvent perçu comme une folie qu’un investissement pondéré. Seulement depuis quelques années et la démocratisation des stations de ski, l’achat d’un bien à la montagne n’est pas significatif d’une mauvaise affaire. Le site trouverunlogementneuf.com vient de publier une étude ciblée sur l’immobilier en montagne et sur les prix dans trois genres de stations de ski : les plus cotées, celles en expansion et les plus petites stations moins convoitées.

Dans l’immobilier neuf de montagne, plusieurs marchés cohabitent : la copropriété ordinaire et les habitations de tourisme. L’avantage est que ces deux types de logement permettent tout à fait l’occupation du bien seulement quelques semaines par an et/ou de le louer le reste du temps à un adjudicataire. Les promoteurs qui se lancent à l’aventure de la construction d’altitude proposent une multitude d’hypothèses qui vont de la non-occupation totale à la réservation de 6 semaines par an. Le bénéfice annuel peut atteindre les 4% si le bien n’est pas occupé du tout et flotter de 1,5% à 2 % pour une occupation partielle de l’année, plus précisément à un séjour de plusieurs semaine en haute saison hivernale.

Les résidences de tourismes peuvent permettre aux acquéreurs d’allier plaisirs et revenus. De plus, celles-ci ouvrent à de nombreux avantages fiscaux si l’acheteur se positionne ensuite en tant que « loueur en meublé ».

Les stations privilégiées :


Tout le monde ne peut pas accéder à n’importe quel bien dans n’importe quelle station de ski. En effet, il faudra débourser à minima, 700 000€ pour un logement de trois pièces à Courchevel Village, à l’épicentre du domaine skiable. C’est la station la plus chère de France mais la plus prisée aussi.

En deuxième place du podium et un peu plus facile d’accès, la station de ski Chamonix. Il faudra compter un peu moins de 400 000€ pour un trois pièces en résidence tourisme de haut standing au pied du téléphérique du midi.

Pour la médaille de bronze, il faudra se rendre aux Arcs, une station de ski au cœur des Alpes, en face du Mont Blanc, où le prix initial d’un appartement de 3 pièces nécessite d'avoir un budget d’environ 370 000€.

Les stations émergentes :


Les acquéreurs qui disposent de moins de ressources peuvent se concentrer sur les stations en pleine expansion. On parle de prix beaucoup plus abordables dans des lieux tout aussi charmants et conviviaux. De nombreux constructeurs misent alors sur ces petites stations qui ont un avenir prometteur. On peut citer alors, Valmorel, station des sports d’hiver de la Vallée de la Tarentaise, en Savoie ou même encore Samoëns en Haute-Savoie. Il faudra alors chiffrer à 275 000€ un appartement de type T3 en résidence de tourisme.

Les petites stations, le grand challenge :


Pour trouver de réels prix attractifs, il faut se tourner vers des petites stations dans des domaines moins convoités. Par exemple, à la Féclaz, petit massif sur les hauteurs de Chambéry en Haute-Savoie, il est possible de s’offrir un chalet neuf en duplex pour un peu plus de 250 000€.

Une autre alternative est possible et se développe à grande vitesses c’est le choix porté sur les stations des Alpes du Sud, dans les Alpes-Maritimes, des logements sont à pourvoir pour moins de 250 000€ à Valberg. A Auron, très prisée pour la qualité de son domaine skiable, le développement des commerces et un climat clairvoyant, les prix sont un peu plus élevés27 pour atteindre la somme d’environ 300 000€.