Ne pas avoir d’apport personnel n’est pas un problème pour acquérir un bien immobilier.

Grace à la chute significative des taux de crédit immobilier, de plus en plus de banques se prêtent à accorder des crédits sans apport personnel. Les banques amortissent alors, l’intégralité du crédit et il arrive même parfois qu’elles financent certains frais comme les frais de notaire par exemple. Les experts en la matière parlent de « sur-financement ». In fine, le reste à charge pour les débiteurs se situe entre 2 000€ et 3 000€.

D’après un rapport de la banque de France, plus d’un dixième des crédits immobilier est accordé selon le principe de « sur-financement » et un cinquième a été prodigué sur la base d’un apport personnel inférieur à 5% du montant total de l’achat. Ces statistiques sont régulièrement publiés depuis une dizaine d’année.

Cinq grands groupes bancaires accordent ce genre de financement, on retrouve alors le Crédit Foncier, la Banque Populaire, la Caisse d’Epargne, le Crédit Agricole et la Banque Postale. Ces agences visent en priorité les personnes qui contractent pour la première fois un logement ou qui deviennent pour la première fois acquéreur d’une résidence principale. Plus précisément elles pointent du doigt les moins de 36 ans, et d’un point de vue financier, des clients qui empruntent moins de 120 000€.

Quant aux autres banques françaises, elles s’accordent aussi à prêter sans prétendre d’apport personnel, mais celles-ci se rapportent plus vers les plus de 36 ans, qui présentent de hauts revenus ou des acquéreurs souhaitant concrétiser un investissement locatif.